DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie: positions diamétralement opposées de Moscou et Paris


Russie

Syrie: positions diamétralement opposées de Moscou et Paris

Les divergences restent flagrantes entre la Russie et la France concernant l’attaque à l’arme chimique du 21 août en Syrie. Au lendemain, de la publication du rapport des inspecteurs de l’Onu, Moscou estime toujours que l’attaque a été lancée par les rebelles pour forcer la main de la communauté internationale et refuse l’adoption d’une résolution prévoyant un recours à la force.
“Nous avons de très bonnes raisons de penser qu’il s’agissait d’une provocation, a déclaré ce mardi le chef de la diplomatie russe après un entretien avec son homologue français. Et plusieurs de nos partenaires ont annoncé sans preuve irréfutable que seul le régime syrien pouvait utiliser de telles armes chimiques, mais il faut chercher la vérité.”

Pour Laurent Fabius, la responsabilité du régime syrien ne fait aucun doute. “Ce rapport est, comme l’a dit Monsieur Ban Ki-moon, le secrétaire général des Nations unies, un rapport accablant. Et quand on examine à la fois l’importance du gaz sarin utilisé, les vecteurs qui ont été utilisés, les techniques que cela demande, il nous semble y avoir aucun doute sur le fait que le régime est à l’origine de ce massacre chimique du 21 août”.
“La lecture du rapport” des inspecteurs de l’Onu donne le frisson, a déclaré ce lundi le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. Le document dresse des preuves flagrantes et convaincantes sur le recours au gaz sarin. Ban Ki-moon n’a pas désigné de responsables mais a réclamé qu’ils rendent des comptes.

Avec AFP et Reuters

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Égypte : Al-Sissi président ?