Fermer
Identifiez-vous
Merci d’entrer vos identifiants de connexion

ou Rejoignez la communauté euronews

Avez-vous oublié votre mot de passe ?

Skip to main content

Dernière Minute
  • La Grande-Bretagne a mené ses premières frappes aériennes en Irak

Des maisons brûlées, des femmes et des filles violées, des pillages, des corps gisant dans une rivière et des cadavres “servant de nourriture aux porcs”. C’est ce qu’on vu ou rapporté des villageois et des humanitaires près de Bossangoa, dans l’ouest de la Centrafrique.
Bossangoa est la région d’origine de l’ex-président François Bozizé, renversé en mars par les rebelles de la coalition Séléka. Une coalition dirigée par Michel Djotodia qui a pris le pouvoir. Une coalition dont il a ordonné vendredi la dissolution alors que des témoignages d’exactions se sont multipliés. Mais à Bossangoa et dans ses environs, les combattants était toujours présents en début de semaine.
Pour se protéger des paysans ont formé des groupes d’auto-défense. Ils ne peuvent apparemment pas compter sur les 750 hommes de la Misca, la Mission internationale de soutien en Centrafrique Ses effectifs doivent atteindre à terme 3600 hommes, mais leur déploiement traîne en longueur.

Avec AFP

Copyright © 2014 euronews

Plus d'actualités sur :