DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Conduire sans les mains, c'est demain


hi-tech

Conduire sans les mains, c'est demain

En partenariat avec

Conduire les mains sur les genoux sans tenir le volant, ça peut avoir l’air un peu dingue. Mais c’est possible. A l’occasion du salon automobile de Francfort, un constructeur allemand a présenté un véhicule capable de parcourir 100 kilomètres sans que le conducteur n’ait à intervenir.

Les voitures sans pilote devraient bientôt apparaître au coin de votre rue. Les technologies existent mais elles sont encore trop coûteuses. Il va falloir encore patienter quelques années pour rouler tout en se faisant un petit Rubik’s cube.

“La conception de la voiture autonome dépend de plusieurs technologies dont certaines sont déjà au point”, souligne Carlos Ghosn, PDG de Renault-Nissan. “Elles sont déjà intégrées dans plusieurs de nos modèles. Mais pour la réalisation complète d’une voiture totalement autonome je pense que 2020 est une date très raisonnable. Et je ne pense pas que nous serons les seuls sur ce créneau.”

De nombreuses voitures savent déjà se garer ou s’orienter toutes seules. Ces technologies sont aujourd’hui en voie de banalisation. Reste à convaincre l’automobiliste que conduire sans toucher le volant est sans danger. Faire confiance à la technologie quand sa vie est en jeu n’a rien d‘évident.

“Les capteurs radar sont situés sur les pare-chocs”, explique Eberhard Kaus, un ingénieur chez Mercedes qui nous présente un véhicule. “Il y a des caméras cachées près du rétroviseur et un ordinateur embarqué, un prototype, qui traite toutes les données. Nous sommes convaincus que la technologie commet moins d’erreurs que le conducteur humain.”

D’après les constructeurs, les robots seraient ainsi beaucoup plus responsables. Avec eux, on ne risque pas de griller un feu, d’appuyer un peu trop fort sur le champignon ou d‘écraser une grand-mère qui traverse la route.

Autre avantage des véhicules autonomes : ils permettraient de réduire les embouteillages en respectant le code de la route à la lettre.

Le choix de la rédaction

Prochain article

hi-tech

Une voiture électrique de 416 chevaux