DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La crise syrienne au coeur de l'Assemblée générale de l'ONU


monde

La crise syrienne au coeur de l'Assemblée générale de l'ONU

131 chefs d’Etat ou de gouvernement sont attendus à New York pour cette 68ème session ordinaire.

Plus que jamais, deux blocs s’affrontent concernant la Syrie. D’un côté, les occidentaux qui veulent utiliser la menace de la force pour s’assurer que le régime syrien applique strictement l’accord de démantèlement de son arsenal chimique conclu à Genève le week-end dernier. De l’autre côté, les Russes, alliés indéfectibles d’Assad qui rejettent tout recours à la force.

Pour Ban Ki-Moon, le secrétaire général des Nations Unies, l’heure est venue de régler le dossier syrien dans son ensemble : “Alors que la communauté internationale s’unit contre la menace de guerre chimique, il faut également arrêter cette guerre qui est en train de détruire la Syrie. L‘élan diplomatique doit nous permettre de passer rapidement à une conférence de paix et à une solution politique.”

Cette guerre civile syrienne prend un sens encore plus dramatique vu de l’espace grâce à des images satellites du camp de réfugiés de Zaatari en Jordanie fournies par la NASA. En deux ans, ce camp qui n’existait pas n’a cessé de grandir inexorablement pour atteindre aujourd’hui plus de 110 000 personnes.

Cette population réfugiée, déplacée est constituée à 75% de femmes et d’enfants. Selon le Programme Alimentaire Mondial, un million de rations alimentaires sont distribuées par jour et dix bébés naissent quotidiennement dans ce camp devenu par la force des choses une ville nouvelle en plein désert.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Pays-Bas : face à la crise, le roi demande des efforts supplémentaires