DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un nouveau sursaut de la contestation en Europe ?

Vous lisez:

Un nouveau sursaut de la contestation en Europe ?

Taille du texte Aa Aa

L’automne et l’hiver s’annoncent chauds sur le terrain social en Europe. Les syndicats français et polonais ont appelé à des manifestations contre l’austérité après des actions similaires en Grèce et des rassemblements contre la politique gouvernementale en Allemagne. Le taux de chômage dans la zone euro se maintient à plus de 12%. Il atteint plus de 50% parmi les jeunes d’un certain nombre de pays.
Cette bombe sociale à retardement doit être très vite désamorcée par ces gouvernements contraints par les règles budgétaires de l’euro et par Bruxelles qui leur réclame des réformes douloureuses comme de libéraliser leur marché du travail.

Parmi nos invités, Phil Bennion, eurodéputé issu de l’Alliance des Démocrates et des Libéraux et membre de la Commission Emploi et Affaires sociales du Parlement européen, estime que le budget européen étant trop faible, “il revient aux Etats-membres de s’attaquer frontalement au problème du chômage.” D’après lui, “la clé consiste à rendre l’embauche plus facile et le marché du travail plus flexible.”

Pervenche Berès, présidente de la Commission Emploi et Affaires sociales au Parlement et membre du groupe des Socialistes et Démocrates, souligne elle l’importance de l’union bancaire pour stimuler les créations d’emplois : “nous avons besoin de relancer une stratégie en matière d’investissement dans les secteurs privé et public et pour cela, il nous faut la confiance de l’union bancaire,” insiste-t-elle.

Enfin, Carsten Brzeski, économiste sénior chez ING Belgique, émet de son côté, une autre idée : “nous devrions penser au niveau européen à exclure des règles budgétaires, l’investissement dans de nouveaux emplois, notamment pour les jeunes. On devrait vraiment penser les choses d’une façon nouvelle,” ajoute-t-il, “parce qu’on doit donner de l’espoir à cette génération, sinon elle tournera le dos à l’Europe.”