DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Allemagne : mauvaise passe pour les Libéraux et les Verts


Allemagne

Allemagne : mauvaise passe pour les Libéraux et les Verts

Les Libéraux du FDP s’inquiètent : les sondages les créditent à peine des 5% nécessaires pour entrer au Bundestag.

Alors dans la dernière ligne droite, ils s’entourent de personnalités, comme Hans-Dietrich Genscher, ex-poids lourd de la politique allemande.

Dans un de ses derniers discours, Philip Roesler le leader des Libéraux a fustigé le chef du SPD, Sigmar Gabriel :
“Nous avons publié un livre qui s’appelle “Un Gabriel pour chaque occasion”. Parce qu’il change d’opinion selon son public, c’est le mauvais côté de la politique allemande.”

Chez les Verts, alliés préférés du SPD, on critique aussi de plus en plus durement les ennemis politiques, ici, les chrétiens-démocrates … parce que le vote, c’est demain :
“Ils ont coupé les aides aux pays en développement, ils ont brisé leur propres promesses, ils ne veulent pas donner plus d’aide à l‘étranger, que ne le font les Pays-Bas, la Grande-Bretagne. Cette coalition ne mérite pas la dénomination de “chrétiens”.”

En juillet encore, les Verts étaient crédités de 15% des voix.
Mais soudainement, au cours des deux derniers mois, le parti est retombé à 10%, son plus bas niveau en quatre ans.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Le cas Timoschenko, synonyme de tensions entre l'Ukraine et l'Union européenne