DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mike Vernon: "Certains hockeyeurs pourraient boycotter les JO de Sotchi pour faire pression sur la Russie"

Vous lisez:

Mike Vernon: "Certains hockeyeurs pourraient boycotter les JO de Sotchi pour faire pression sur la Russie"

Taille du texte Aa Aa

C’est une légende du hockey canadien. L’ancien gardien de but Michael Vernon, 50 ans, s’est retiré de la compétition en 2002 en finissant sa carrière là où il avait débuté : avec les Flames de Calgary.
Son palmarès est impressionnant. Il a joué 19 saisons dans le Championnat nord-américain de hockey sur glace. Il remporte notamment deux Coupe Stanley, l’emblème de la suprématie au hockey, une avec les Flames de Calgary et une autre avec les Red Wings de Détroit. Nous l’avons rencontré à Budapest, en Hongrie où il s’est frotté à la jeune génération.

Beatrix Asboth, euronews

La NHL va interrompre sa saison pendant les JO de Sotchi. Ses stars vont-elles affronter celles la KHL, la ligue russe ?

Mike Vernon, ancien gardien de but de hockey sur glace

“Je pense qu’il y aura une solution et que la NHL va permettre à tous ses joueurs de participer avec leur équipe nationale. Je crois que c’est la bonne chose à faire. Malheureusement, ce sera au cas par cas, tout dépendra des accords avec les propriétaires des équipes, c’est une question de responsabilité et d’assurance, de qui va payer si un joueur se blesse, pour son contrat.”

euronews

Certains athlètes ont dit qu’ils pourraient boycotter les JO de Sotchi en raison de la loi anti-homosexuels en Russie. Qu’en pensez-vous ?

Mike Vernon

“Je pense qu’ils essaient juste de mettre la pression sur le président Poutine et le comité russe. La Russie est une grande puissance et les athlètes ont une marge de manoeuvre réduite. Si Vladislav Tretiak, le président de la Fédération de hockey russe, intervenait alors oui, peut-être que l’on pourrait arriver à une médiation. Ces Jeux s’avèrent déjà cependant une vitrine importante pour que chacun puisse avoir son mot à dire “.

euronews

Les joueurs ont-ils ou pourraient-ils avoir recours au dopage sachant qu’en NHL, chaque équipe joue plus de 80 matchs par saison, c’est donc très difficile pour tout le monde.

Mike Vernon

“La NHL n’effectue pas de tests anti-dopage car cette procédure n’est pas prévue dans les contrats des joueurs. Cette situation pourrait certes changer, mais pour l’instant je ne pense pas que le dopage soit répandu, sinon nous en aurions certainement déjà entendu pendant les Jeux olympiques ou les championnats du monde.”