DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Prise d'otage en cours au Kenya : un témoin raconte


Kenya

Prise d'otage en cours au Kenya : un témoin raconte

Mike Pflanz, journaliste indépendant, basé à Nairobi, est sur les lieux de la prise d’otage. Il a répondu à nos questions:

“Au moment où je vous parle, le siège du centre commercial est toujours en cours. Il y a des dizaines, peut-être une centaine de personnes cachées dans les nombreux magasins, les cafés, les banques, qui tente d‘échapper aux hommes armés qui se trouvent à l’intérieur du centre commercial.

On a vu des unités de l’armée kényane, des unités spécialisées dans la prise d’otage et ce genre d’attaque, entrer dans le centre commercial.

On espère que l’opération sera vraiment ciblée et permettra l’arrestation de ces hommes, mais bien sûr ils peuvent être tués dans des tirs croisés.

Récemment on n’a pas entendu de coups de feu depuis l’extérieur mais la situation est encore très tendue.

Certaines personnes sont encore évacuées, elles ont pu sortir, beaucoup de blessés ont été emmenés à l’hôpital.”

euronews :
“Donc vous pensez qu’on arrive au bout, que nous allons vers la fin du siège ?”

“C’est très difficile à dire. Si on tient compte du fait qu’on ait pas entendu de tirs depuis un moment, je dirais que ce qui se passe à l’intérieur n’implique pas de violence, mais cela veut peut-être aussi simplement dire que la police a cerné les attaquants, c’est ce que m’a dit un officier un peu plus tôt. Mais la situation est toujours mouvante et le centre commercial est loin d‘être sous contrôle.

Il y a cinq niveaux si on inclue le parking au sous-sol et le toit.
Je dirais qu’il y a environ une vingtaine de magasins par étage, donc vous avez trois étages et un atrium avec des balcons et pas mal d’endroits où les gens peuvent se
mettre à l’abri mais aussi où les attaquants peuvent se cacher.

Nous ne sommes pas sûrs du nombre d’hommes armés, ce sera difficile de dire qu’ils on tous été arrêtés et de déclarer l’endroit sûr.

J’ai entendu des versions différentes sur la prise d’otage, des hommes armés questionneraient les gens qu’ils retiennent, demandant aux musulmans de se lever et de prouver qu’ils sont musulmans en leur donnant le nom de la mère du Prophète. Ceux qui donnent la bonne réponse sont relâchés et les autres gardés en otage.”

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Veille de législatives en Allemagne : Merkel et Steinbrück donnent tout pour convaincre