DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Veille de législatives en Allemagne : Merkel et Steinbrück donnent tout pour convaincre


Allemagne

Veille de législatives en Allemagne : Merkel et Steinbrück donnent tout pour convaincre

“Restez cool et votez pour la chancelière”, le message des partisans d’Angela Merkel est clair.

La chancelière sortante a été accueillie triomphalement pour son dernier grand discours à Berlin.

A la veille d‘élections législatives délicates pour les conservateurs, la dirigeante est apparue tout sourire et détendue. “Angie doit sauver le monde” pouvait-on lire sur certaines pancartes…

“Je demande personnellement aux électeurs allemands de m’accorder un mandat fort pour que je puisse servir l’Allemagne pendant les quatre prochaines années, pour que je puisse travailler pour tout le monde, pour une Allemagne forte, pour un pays qui est respecté en Europe et qui aide l’Europe”, a -t-elle dit.

Un discours revigorant où la chancelière n’a pas directement mentionné ses alliés libéraux, se contentant de dire qu’elle aimerait maintenir sa coalition actuelle.

Pour ce militant de la CDU, Florian Graf : “C’est une source de motivation en ces dernières heures de campagne. La menace de la coalition Rouge-Rouge-Verte est réelle, c’est pourquoi il est important d’aller voter”.

Le principal rival de la chancelière, le candidat social-démocrate Peer Steinbrück avait choisi Francfort, capitale financière de l’Allemagne, pour achever sa campagne électorale.

Il a posé la question autour d’un rond-point : quelle direction prend ce pays?

“Je m’adresse à tous ceux d’entre vous qui ont encore des projets dans ce pays et pour ce pays, je m’adresse à ceux qui veulent en finir avec le marasme économique et qui veulent que le pays bouge à nouveau. Je m’adresse à ceux d’entre vous qui disent que ce pays ne doit pas être administré mais renouvelé par la politique. Et c’est pour cela que je demande votre confiance. Merci.”

La CDU est crédité de 39% des intentions de vote, le SPD de 26%.

Une coalition noire-rouge, comme entre 2005 et 2009, n’est cependant pas un scénario à exclure. Mais il faudra compter avec les petits partis pour ces législatives 2013.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

A Manille, la mer est une décharge