DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nucléaire et crise syrienne : l'Iran souffle le chaud et le froid

Vous lisez:

Nucléaire et crise syrienne : l'Iran souffle le chaud et le froid

Taille du texte Aa Aa

Durant un défilé militaire anniversaire, les forces armées iraniennes ont présenté 30 missiles balistiques d’une portée annoncée de 2.000 kilomètres,théoriquement capables d’atteindre Israël et les bases militaires américaines dans la région. C’est la première fois qu’est dévoilé un nombre aussi important de missiles balistiques de cette portée.

Sur la scène internationale, cette présentation est vue comme une démonstration de force à la veille de négociations sur le programme nucléaire entre Téhéran et les grandes puissances, Négociations qui doivent avoir lieu à New York, en marge de l’Assemblée générale de l’ONU.

Dans son discours, le président Rohani a demandé à l’Occident “d’accepter les droits nucléaires de l’Iran” notamment “l’enrichissement d’uranium sur son sol dans le cadre des règles internationales”.

Défendant le programme nucléaire civil de Téhéran, il a affirmé : “c’est Israël, et pas l’Iran, qui constitue la véritable menace pour la région en raison de son arsenal chimique et nucléaire.”

Le président Hassan Rohani doit par ailleurs rencontrer son homologue français, François Hollande, mardi, à New York, pour parler nucléaire et crise syrienne.

Rohani a proposé de servir de médiateur avec la Syrie pour tenter de résoudre la crise par le dialogue. Il met en garde les occidentaux contre une intervention militaire en Syrie.

La coalition de l’opposition syrienne et la France ont jusqu’ici rejeté cette médiation, l’estimant peu crédible de la part du principal allié régional du régime de Bachar al-Assad.