DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attaque au Kenya: "69 morts et 63 disparus"


Kenya

Attaque au Kenya: "69 morts et 63 disparus"

Le siège et la prise d’otages se poursuivent dans le centre commercial de Nairobi au Kenya, près de 48 heures après le début de l’attaque des islamistes somaliens shebab.
Des coups de feu nourris ont été entendus ce matin à l’intérieur du centre.
L’armée kényane a indiqué qu’elle ferait en sorte qu’une “conclusion rapide” soit donnée au siège du centre commercial. Des experts israéliens conseilleraient les autorités kényanes.

Le dernier bilan officiel communiqué par les autorités fait état d’au moins 68 morts, dont deux Françaises et trois Britanniques. Selon la Croix rouge kényane, il y aurait 69 morts et 63 personnes portées disparues.

Le groupe islamiste lié à Al Qaïda, a prévenu ce matin que les otages seraient tués en cas d’assaut contre son commando. Les assaillants seraient une dizaine, voire une quinzaine d’hommes – et peut-être de femmes. Ils disent agir en représailles à l’intervention du Kenya en
Somalie voisine depuis octobre 2011 contre les islamistes liés à
Al Qaïda et exigent le retrait des troupes kényanes.

Il s’agit de la première crise d’envergure pour le président Uhuru Kenyatta, élu en mars, qui a perdu un neveu dans l’attaque. Par ailleurs, la Cour pénale internationale (CPI) a autorisé aujourd’hui le vice-président kényan William Ruto à s’absenter de son procès durant une semaine afin qu’il puisse rentrer au Kenya pour gérer cette crise.

Outre les morts, 175 personnes ont été blessées, dont des enfants, lors de cette attaque qui a commencé lorsque les assaillants ont fait irruption samedi midi à un moment où le centre commercial était bondé. L’assaut a été lancé en pleine remise des prix d’un concours de cuisine pour enfants. Selon un témoin, les assaillants ont crié aux musulmans de quitter les lieux avant d’ouvrir le feu.

euronews en direct

Avec Reuters et AFP

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Tempête : Hong Kong épargnée mais au moins 25 morts en Chine