DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les eurosceptiques ont marqué des points

Vous lisez:

Les eurosceptiques ont marqué des points

Taille du texte Aa Aa

Pour l’instant, Alternative pour l’Allemagne (AfD) atteint presque la barre des 5% des voix, nécessaire pour siéger au Bundestag. Cette formation créée il y a seulement 7 mois notamment par d’anciens responsables de la CDU milite pour un abandon progressif de l’euro.

“Maintenant eux et leurs partis ont appris qu’ils ne pouvaient pas tout se permettre. Ils ont pris conscience à présent qu’ils devront faire face à une opposition en plein coeur de la société et que cette opposition se fera entendre si des partis pensent qu’ils peuvent faire ce qu’ils veulent au sein des structures sclérosées de notre Etat”, affirme leur leader Bernd Lucke.

L’AfD profite de l’hostilité d’une partie de l’opinion allemande aux plans de sauvetage de certains pays européens.

“C’est positif, c’est un bon jour pour l’Allemagne, parce qu’avec notre bon résultat, le débat sur la crise de la zone euro et les pistes pour en sortir sera de meilleure qualité, on apportera les bonnes réponses.”

“L’euro est désormais, anti-européen. Ce qui veut dire que l’euro qui a été pensé comme un ciment pour l’Europe est devenu explosif pour l’idée européenne.”

“L’AfD est aussi appelé le parti anti-euro. Cela peut paraître étonnant qu’en Allemagne en particulier, des électeurs doutent de l’effet stabilisateur de la monnaie unique. Lors de cette soirée de l’AfD, les militants estiment que désormais, les choses sérieuses vont commencer. Prochain objectif pour eux : faire une percée lors des élections européennes dans six mois.”, explique notre envoyé spécial, Sebastian Saam.