DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les militants de Greenpeace toujours détenus à bord de l'Arctic Sunrise

Vous lisez:

Les militants de Greenpeace toujours détenus à bord de l'Arctic Sunrise

Les militants de Greenpeace toujours détenus à bord de l'Arctic Sunrise
Taille du texte Aa Aa

Trente militants de Greenpeace sont accusés de piraterie en Russie, pour avoir tenté d’escalader une plateforme pétrolière de Gazprom en Arctique. Ils ont été interrogés mardi soir au comité d’enquête local à Mourmansk, où leur bateau a été remorqué après avoir été pris d’assaut jeudi dernier par les gardes-côtes. La piraterie est un crime passible de quinze ans de prison en Russie

“Quand un bateau plein de matériel électronique dont on ne connaît pas l’utilité et quand un groupe de personnes se proclamant des militants écologistes, essayent de prendre d’assaut une plateforme pétrolière, il y a des doutes légitimes sur leurs intentions.” a déclaré le porte-parole du Comité d’enquête russe.

L‘équipage est composé de 30 militants issus d’une quinzaine de pays. Les enquêteurs ont annoncé leur intention d’interpeler les plus actifs des militants.

“Les activistes de Greenpeace de l’Arctic Sunrise appellent à arrêter les projets dangereux d’extraction de pétrole sur le plateau arctique et ils ont fait cette demande à travers une action pacifique, non-violente. Nous espérons que les autorités vont réaliser qu’elles ont tort, que la détention des activistes était illégale et qu’ils vont bientôt les libérer.” plaide Yevgenia Belyakova, militante de l’organisation écologiste.

Greenpeace dénonce les risques environnementaux de l’exploitation des ressources énergétiques de l’Arctique, priorité stratégique pour Moscou.

Mercredi, deux militants, un Suisse et un Finlandais, ont été interpellés pour avoir escaladé la plateforme. Les forces spéciales auraient tiré des coups de semonce et lacéré leurs canots pneumatiques à coups de couteau.