DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Bangladesh: cinquième jour de manifestations dans le secteur textile


Bangladesh

Bangladesh: cinquième jour de manifestations dans le secteur textile

Pour le cinquième jour consécutif, des manifestations se sont déroulées dans la périphérie industrielle de Dacca, la capitale du Bangladesh. La police a fait usage de matraques, de gaz lacrymogènes de balles en caoutchouc pour disperser les manifestants.

Ils avaient bloqué deux axes routiers, perturbant le trafic pendant des heures à l’heure de pointe.

La plupart des usines, qui avaient fermé au début du mouvement, ont rouvert leurs portes mercredi. Les ouvriers du textile, en majorité des femmes, réclament un quasi-triplement de leur salaire à environ 75 euros par mois.

Les industriels ont rejeté cette demande, affirmant qu’ils ne pouvaient concéder qu’une hausse de 20%, en raison de la conjoncture économique.

Les ouvriers du textile au Bangladesh gagnent environ 28 euros par mois. Les manifestations se multiplient depuis l’effondrement d’une usine ayant fait plus de 1100 morts en avril.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

L'euthanasie des chients errants légalisée en Roumanie