DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Russie : la Banque mondiale abaisse à son tour sa prévision de croissance 2013


économie

Russie : la Banque mondiale abaisse à son tour sa prévision de croissance 2013

Après le gouvernement russe et le Fonds monétaire international, c’est mercredi la Banque mondiale qui a abaissé sa prévision de croissance de l‘économie russe en 2013. La baisse des investissements et le ralentissement de la consommation ont pesé sur l‘économie russe depuis le début 2013, souligne le rapport de l’institution qui cite également la trop forte dépendance de l‘économie russe aux hydrocarbures.

“Malheureusement, tous les changements dont a besoin rapidement l‘économie russe, ne peuvent pas se faire en 24 heures. ça signifie un changement de comportement de la part de pas mal de gens”, explique Ksenia Yudayeva, première vice-gouverneure de la Banque centrale russe.

La Banque mondiale a abaissé de 2,3 à 1,8% le rythme de la croissance russe en 2013 et prévoit 3,1% en 2014. 1,8% c’est également la prévision du gouvernement russe. En revanche le FMI n’anticipe que 1,5% de croissance cette année.

Jusqu’en 2008, le rythme de croissance de l’activité économique en Russie a pu atteindre 8% parfois, mais aujourd’hui, souligne le rapport de la banque mondiale, le manque de réformes structurelles et le manque d’investissement dans les infrastructures de production pénalisent la croissance.

“La vraie question pour les investisseurs c’est de pouvoir commercer en toute sécurité en Russie, en ayant un retour sur investissement, sans intervention politique et sans changement des règles”, explique Joe Rundle, responsable des opérations de trading chez ETX Capital.

Un chiffre résume cette défiance des investisseurs : entre janvier et aout 2013, plus de 50 milliards de dollars de capitaux sont sortis de Russie.

Pour la majorité des économistes, la réponse de Moscou à cette chute de croissance ne réside pas dans la politique monétaire ou budgétaire mais dans la diversification de l‘économie, la compétitivité, et dans l’environnement des investissements.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Grèce : énième manifestation contre la réduction du nombre des fonctionnaires