DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un exercice conjoint OTAN-Russie pour tester la résistance au terrorisme aérien

Vous lisez:

Un exercice conjoint OTAN-Russie pour tester la résistance au terrorisme aérien

Taille du texte Aa Aa

Eviter que puisse se reproduire un drame comme celui du 11 septembre 2001, avec des détournements d’avion de ligne. C‘était l’objectif d’exercices conjoints entre l’OTAN et la Russie. Nom de code : vigilant skies. Notre correspondant était à bord.

“ Les chasseurs de l’OTAN et de la Russie ont intercepté notre appareil qui selon le scénario était détourné par des terroristes. Ils l’ont contraint à s‘éloigner des villes. La simulation a eu lieu dans le ciel polonais pour prévenir une tragédie si cela venait à se réaliser “ , raconte notre Andreï Beketov depuis l’avion.

Durant l’exercice, l’avion civil dévie de son itinéraire. Les contrôleurs à Varsovie et à Moscou donnent l’alerte, et les avions de chasse polonais et russes entrent en scène pour éloigner l’appareil des zones densément peuplées.

“ Les chasseurs maintenaient leurs positions. Trois F-16 polonais étaient à gauche derrière l’appareil. Ensuite, dans l’espace aérien russe, ce sont les chasseurs russes qui ont pris le relais sur la droite. “ , explique un pilote.

Mais que se passe-t-il si les auteurs du détournement refusent d’obtempérer et de se laisser escorter ? La réponse du brigadier général Hakan Evrim :

“ L’OTAN est responsable durant les missions de paix. Mais si dans ce type de cas il faut avoir recours aux armes, alors nous déléguons la responsabilité aux nations immédiatement. “

L’exercice visait à tester l’efficacité du contrôle aérien et la capacité de tous les pays impliqués à coopérer. Ce type de coopération implique aussi et surtout l‘échange d’informations et la transparence.