DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Kenya: enquête internationale, nouveau témoignage de l'enfer pendant l'attaque


Kenya

Kenya: enquête internationale, nouveau témoignage de l'enfer pendant l'attaque

Les investigations sur le massacre du West Gate Mall de Nairobi devrait durer une semaine. Des experts américains, britanniques, israéliens, allemands ou encore canadiens participent aux efforts des enquêteurs kenyans.

Les recherches de victimes se poursuivent dans les décombres encore fumantes du centre commercial dont une partie s’est effondrée mardi.

48 heures après l‘épilogue de l’attaque commando revendiquée par les shebabs somaliens, de nouveaux témoignages de rescapés émergent, comme celui de Sneha Kothari Mashru : “J‘étais à côté d’un adolescent qui était allongé là, sur le ventre. Il semblait être blessé (…) Comme ils tiraient au hasard sur les gens, de manière inhumaine – ces gens n’avaient pas de coeur – j’ai pris beaucoup du sang de cet adolescent pour le mettre sur moi. J’en ai mis sur mon bras, j’en ai mis beaucoup, et alors je me suis rendue compte qu’il venait de s’arrêter de respirer”.

L’attaque a fait au moins 61 morts parmi les civils, mais 71 personnes sont toujours portées disparues. La Croix rouge locale a mis en place une cellule psychologique pour soutenir les familles des victimes. Des familles qui sont encore nombreuses à attendre de pouvoir identifier la dépouille de leur proche.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Régler la question du nucléaire en Iran: "c'est une question de mois, pas d'années"