DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La France assure à Bruxelles que ses comptes sont sur la bonne voie

Vous lisez:

La France assure à Bruxelles que ses comptes sont sur la bonne voie

Taille du texte Aa Aa

La France maintient le cap et elle est venue l’assurer à la Commission européenne dès le lendemain de la présentation de son budget 2014. L’an prochain, le pays se serrera encore la ceinture d’un cran. L’effort sera de 18 milliards d’euros. Des économies pour l’essentiel mais aussi trois milliards de grignotage fiscal.

“ La France se réforme. Je mentionnerai la réforme du marché du travail, la plus importante depuis 40 ans, je mentionnerai la réduction des déficits structurels et nomimaux, je mentionnerai le fait que désormais c’est à travers des économies que nous agissons pour l’essentiel “, a expliqué le ministre français des Finances Pierre Moscovici après son échange de vues avec le commissaire européen Olli Rehn.

Le message d’apaisement s’adressait bien sûr à Bruxelles, qui peut désormais recaler les projets de budgets nationaux, mais aussi aux Français. Des Français atteints d’un mal qui fait les gros titres : le ras-le-bol fiscal.

Bruxelles ayait accordé deux ans de plus à Paris pour résorber son déficit, le gouvernement compte descendre à 3,6% l’an prochain avant d’atteindre le niveau réglementaire en 2015.

Après 20 milliards d’augmentations d’impôts cette année, la France affichera l’an prochain un nouveau taux record de prélèvements obligatoires à plus de 46%. Pas vraiment de pause fiscale donc, malgré les promesses du Président Hollande dont la cote de popularité est au plus bas.
Mais Paris refuse de faire porter le chapeau à l’Europe. S’il y a redressement, c’est parce qu’il est nécessaire, martèle le gouvernement, et pas parce que Bruxelles dicte la marche à suivre.