DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

L'Iran change de ton et incite les occidentaux à un optimisme prudent


monde

L'Iran change de ton et incite les occidentaux à un optimisme prudent

Un tête-à-tête d’une demi-heure entre les chefs de la diplomatie américaine et iranienne… Il y a 30 ans que les Etats-Unis et la République islamique n’avaient pas eu de contact à ce niveau diplomatique.

Cette entrevue a eu lieu après une réunion également très rare aux Nations Unies entre Téhéran et les six pays engagés dans les négociations sur le programme nucléaire de l’Iran.

De quoi créer un fort sentiment d’espoir, un espoir de compromis attendu par les deux parties.

A la sortie, le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a déclaré :
“Cette première étape est satisfaisante. A présent, nous devons voir comment nous pouvons traduire ces mots positifs en actions sérieuses afin d’avancer”.

Et John Kerry, secrétaire d’Etat américain d’ajouter :
“Je pense que tout le monde a apprécié la venue du ministre des affaires étrangères Zarif et ses propos au ton très différent. Mais inutile de dire qu’une
réunion et un changement de ton, qui sont les bienvenus, ne suffisent pas à répondre à toutes les questions et qu’il reste encore du travail à faire.”

Pour le passage à l’acte, il faudra attendre les décisions des prochaines négociations les 15 et 16 octobre prochain à Genève.

L’Iran affirme que la question nucléaire peut être réglée dans les mois à venir. Il ne serait plus question d’année.

Elle espère une levée des sanctions internationales, notamment sur ses exportations de pétrole qui ont chuté de 60%. Aujourd’hui le pays gagne 100 millions de dollars par jour grâce à ses barils de brut. Il y a deux ans, c‘était 250 millions.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Une unité de décontamination de l'eau remise en service à Fukushima