DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Kenya : les autorités accusées d'avoir sous-estimé la menace terroriste

Vous lisez:

Kenya : les autorités accusées d'avoir sous-estimé la menace terroriste

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement kényan aurait-il sous-estimé la menace terroriste ? C’est la question que posent ce samedi plusieurs médias, une semaine après l’attaque contre le centre commercial de Nairobi, qui a fait au moins 67 morts.

Depuis des mois, les services de renseignement kényans mais aussi israéliens notamment, avaient alerté les autorités d’un risque élevé d’attentat.
D’où cette question : pourquoi ces mises en garde contenues dans des rapports n’ont-elles pas été prises au sérieux ?

En tout cas, voilà de quoi accentuer un peu plus les zones d’ombres autour de ce drame.

La fin des opérations a été annoncée mardi soir. Mais depuis, on compte toujours une soixantaine de disparus.

“Les investigations dans le centre commercial ne sont apparemment pas terminées, explique Abbas Gullet, secrétaire général de la Croix-rouge kényane. On nous a demandé d’attendre que les enquêteurs et les experts légistes aient fini leur travail. On nous a dit qu’on ne pourrait entrer dans le bâtiment qu’une fois qu’il n’y aura plus de risque pour les travailleurs humanitaires”.

L’attaque de ce centre commercial a été revendiquée par des islamistes somaliens shebab. Combien étaient-ils exactement ? Certains ont été tués durant le siège. Mais que sont devenus les autres ? Quels ont été les moyens employés par les forces de l’ordre ? Combien de cadavres gisent encore sous les décombres ? Autant de questions auxquelles les autorités vont devoir donner des réponses.