DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

De nombreux italiens exaspérés par la nouvelle crise gouvernementale

Vous lisez:

De nombreux italiens exaspérés par la nouvelle crise gouvernementale

Taille du texte Aa Aa

En Italie, ils sont nombreux à déplorer l’attitude de Silvio Berlusconi, accusé de plonger le pays dans une nouvelle crise gouvernementale.

L’ancien président du Conseil a demandé et obtenu des ministres de son parti qu’ils démissionnent. Autrement dit, cela fait voler en éclat le gouvernement Letta, formé il y a à peine 5 mois.

D’où le sentiment d’agacement manifesté par certains. “C’est vraiment du gâchis”, déplore Raffaele, barman à Rome. “Et ça sera pire s’ils appellent à de nouvelles élections. C’est nous qui allons en payer les conséquences. On est déjà durement frappé par la crise économique. Et ce n’est pas ça qui va arranger les choses”.

“Je pense que Berlusconi s’est planté dans ses calculs”, commente Gabriele. “Les politiciens vont réussir à reformer une coalition à peu près identique. Si ce n’est pas le cas, alors, le président trouvera une solution. Mais honnêtement, je ne pense pas qu’on va retourner aux urnes dans un avenir proche”.

Le président de la République Giorgio Napolitano devait s’entretenir dans la journée avec le président du Conseil, Enrico Letta.

En coulisses, des tractations auraient déjà commencé pour tenter de reformer une coalition, en s’appuyant notamment sur des dissidents du parti de Berlusconi.

En tout cas, le Cavaliere, qui fêtait ce dimanche ses 77 ans, n’a manifestement pas l’intention de quitter l’arène politique. Il a pourtant été condamné en août pour fraude fiscale et les sénateurs sont sur le point de voter sa destitution.