DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Attentats meurtriers en Irak : l'ombre du conflit syrien


Irak

Attentats meurtriers en Irak : l'ombre du conflit syrien

Plus de 50 morts en Irak ce lundi. Une nouvelle vague d’attentats visant principalement la communauté chiite, 14 véhicules piégés ont explosé dans différents quartiers de Bagdad.

Septembre qui se termine est l’un des mois les plus sanglants de l’année. Plus de 870 morts. Ces attentats n’ont pas été revendiqués dans l’immédiat, mais depuis plusieurs mois, des groupes liés aux insurgés sunnites d’Al-Qaïda attaquent des lieux fréquentés par la communauté chiite. Ces tous derniers mois, les attentats ont connu une nette augmentation : la faute, disent les experts, au conflit en Syrie voisine. Des sunnites et des chiites ont quitté l’Irak pour y participer, se battant les uns contre les autres. En Syrie les rebelles sunnites cherchent à renverser Bachar al Assad, soutenu par l’Iran chiite.

Preuve de la contagion, ici à Erbil, dans le Kurdistan irakien, on est encore sous le choc de l’attentat de dimanche. 7 personnes tuées dans cette région préservée par les violences. La dernière attaque d’envergure au Kurdistan avait eu lieu en 2007.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Silvio Berlusconi prêt à tout pour sauver son immunité