DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Quels impacts pour le blocage du gouvernement fédéral américain?


monde

Quels impacts pour le blocage du gouvernement fédéral américain?

L’Etat fédéral américain a été mis au chômage technique mardi matin pour la première fois depuis 17 ans, ce qui va affecter des centaines de milliers de fonctionnaires, faute d’un accord sur le budget au Congrès. En VO, on appelle ça le « shutdown », l’arrêt, la fermeture.

L’AFP explique que malgré d’intenses tractations et une soirée d’allers-retours entre le Sénat à majorité démocrate et la Chambre des représentants dominée par les républicains, aucun projet de loi de finances n’a pu être adopté à temps pour le début de l’exercice budgétaire 2014, qui a commencé à 00H00 mardi.

La raison du blocage s’appelle “Obamacare”, le surnom de la réforme du système de santé de Barack Obama. Les républicains exigeaient que tout accord budgétaire revienne, d’une manière ou d’une autre, sur cette loi emblématique du premier mandat de Barack Obama, votée en 2010. A partir de mardi, des millions d’Américains démunis d’assurance maladie vont pouvoir s’inscrire sur un site gouvernemental pour demander à bénéficier d’une assurance subventionnée à partir du 1er janvier 2014.

Faute d’accord, la Maison Blanche a donc ordonné peu avant minuit aux agences fédérales de déclencher la cessation partielle de leurs activités, à laquelle elles s‘étaient préparées. Environ 800 000 fonctionnaires jugés non essentiels, sur plus de deux millions, auront quatre heures mardi matin pour se présenter à leurs bureaux, ranger leurs affaires, annuler leurs réunions et rentrer chez eux. Jusqu‘à ce que le Congrès s’accorde pour allouer des crédits finançant les agences fédérales

Interdiction de travailler

Ces fonctionnaires « non essentiels » renvoyés chez eux ont, selon l’agence AP, des ordres très stricts, notamment l’interdiction de travailler. Interdit de jeter ne serait-ce qu’un coup d’œil à ses courriels professionnels, ni d’utiliser les téléphones, messageries vocales ou ordinateurs et autres matériels fournis par le gouvernement.

Certains sites internet d’agences gouvernementales affectés par le « shutdown », comme le Département de l’Agriculture , portent en page d’accueil un message laconique annonçant la fermeture du site suite « à l’expiration des financements du gouvernement fédéral ».


Pour d’autres branches du gouvernement, certains annoncent aussi leur fermeture de leur compte Twitter, sur Twitter…


Les dernières fermetures du gouvernement fédéral en 1995 et 1996 ont coûté plus de deux milliards de dollars, selon le site de la chaîne de télévision CBS qui laisse entendre que les risques pour l’économie pourraient être bien pires. Barack Obama, lors d’une ultime tentative de négociation lundi, avait averti qu’une paralysie de l’Etat fédéral aurait “des conséquences économiques très réelles pour des gens dans la vraie vie, et ce immédiatement”.

Ce qui ferme

Liste non exhaustives des services qui ferment :

  • Les parcs nationaux : « les 401 parcs nationaux, qui accueillent généralement 715 000 visiteurs en octobre, sont fermés, et les voyageurs présents ont 48 heures pour déguerpir » explique Cécile Dehesdin sur Slate.fr
  • Certains musées et monuments, tels que le Capitol, le Smithsonian, le National Mall etc.
  • Impossible d’obtenir un prêt si l’on est une PME ou PMI.
  • Impossible de postuler pour bénéficier de la Sécurité Sociale ou de Medicare (assurance santé pour les plus de 65 ans ou répondant à certains critères), faute de personnel pour gérer les nouveaux dossiers.
  • Les contrôles fiscaux sont suspendus par manque de financement de l’admnistration fiscale fédérale, l’Internal Revenue Service.

Ce qui reste ouvert


Malgré le blocage, des services jugés essentiels restent fonctionnels. Parmi ceux-là :
  • Les forces armées américaines ne seront pas concernées par le shutdown, et le Congrès a déjà voté une loi s’assurant que les troupes actives soient payées tant que le blocage subsiste.
  • Les services d’urgences : les hôpitaux, la police, les pompiers et les secouristes, continuent de fonctionner. Les radars sur les routes et le ramassage des ordures aussi, ainsi que la distribution du courrier par les services postaux des Etats-Unis.
  • Les chèques d’allocations retraite, santé, chômage, etc. continueront d’être envoyés.
  • Le programme par lequel le blocage est arrivé, Obamacare, (de son vrai nom l’Affordable Care Act) va bien entrer en vigueur le 1er octobre.
  • Les voyages aériens vont continuer ; les contrôleurs aériens et les agents de sécurité dans les aéroports seront toujours payés. Idem pour la compagnie de train Amtrak.
  • On ne touche pas au monument que sont les hamburgers : les contrôles alimentaires sur la viande vendue aux Etats-Unis se poursuivent, jugés essentiels pour la santé publique.
  • Le fisc continue lui aussi de fonctionner et de traiter des déclarations d’impôts.
  • La météo nationale continuera, elle, d’émettre des bulletins et des alertes.

(Avec agences)
Credit photo CC BY Flickr/bmills

Prochain article

monde

En Autriche, l'extrême droite séduit les jeunes