DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Greenpeace : 30 inculpations pour piraterie, la justice russe veut frapper un grand coup

Vous lisez:

Greenpeace : 30 inculpations pour piraterie, la justice russe veut frapper un grand coup

Taille du texte Aa Aa

Deux semaines après l’opération de Greenpeace dans l’Arctique contre une plate-forme pétrolière, la justice russe a formellement inculpé les 30 militants écologistes de piraterie en bande organisée, un crime passible de 15 ans d’empriosnnement.

Le tribunal a donc ignoré les propos de Vladimir Poutine, qui avait reconnu la semaine dernière que ces activistes n‘étaient pas des pirates.

L’ONG avait espéré, en vain, une révision à la baisse du chef d’inculpation. Ses avocats ont déposé un recours contre l’arrestation des militants.

Aleksandra Ostrovskaya s’occupe du cas de la Danoise Anne Mie Roer Jensen. Elle explique “qu’aucun document n’a été traduit en danois” et dénonce un manquement grave à la procédure judiciaire.

Pour contester ces inculpations d’une autre manière, Greenpeace s’est attaqué à un match de Ligue des Champions mardi soir à Bâle, en Suisse.

L’ONG a accusé l’un des principaux sponsors de l‘équipe Shalke 04, Gazprom, de mettre en danger l’Articque.

Gazprom est l’entreprise russe qui va exploiter la plateforme pétrolière, Prirazlomnaïa.

Les ressources en pétrole de l’Arctique russe sont estimées à 100 milliards de tonnes. Le Kremlin y voit une clef de la prospérité future de la Russie

Greenpeace y voit un risque majeur de catastrophe écologiste à l’image des conséquences de l’explosion de la plateforme BP Deepwater Horizon en 2010.
Elle déplore l’inexpérience de Gazprom dans ce type d’installation offshore.