DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Un match de foot contre l'esclavagisme au Qatar


Belgique

Un match de foot contre l'esclavagisme au Qatar

Des syndicalistes et militants des droits de l’Homme ont participé lundi à Bruxelles à un match de football pour dénoncer les conditions de travail des ouvriers sur les chantiers du mondial 2022 au Qatar. La rencontre consistait notamment à éviter de toucher un travailleur, installé dans une bulle, symbole des droits qui sont censés le protéger.

‘‘Un ouvrier meurt tous les jours au Qatar’‘, souligne Sharan Burrow, la dirigeante de la Confédération internationale des syndicats. ‘‘Nous demandons aux gouvernement d’agir. Les droits des travailleurs, leurs vies, doivent être plus importants que l’argent que le Qatar investit dans nos pays.’‘

Les organisateurs de cette rencontre militante portait un maillot floqué de l’inscription : ‘‘Ne jouez pas avec les vies des travailleurs’‘. Ils l’ont remis au président de la fédération belge de football, François De Keersmaecker. ‘‘Nous soutenons le message adressé par les syndicats, à savoir que les ouvriers, au Qatar, doivent travailler dans les meilleures conditions possibles’‘, souligne-t-il.

L’annonce de la mort, supposée, d’une quarantaine d’ouvriers népalais cet été sur les chantiers du mondial au Qatar a suscité l’indignation de plusieurs ONG et syndicats, qui assimilent les conditions de travail, dans l‘émirat, à de l’esclavagisme. Ils s’alarment, notamment, des températures étouffantes, qui avoisinent, par endroits, les 50 degrés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Russie: 7ème anniversaire de la mort d'Anna Politkovskaia