DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise budgétaire: Obama met à nouveau en garde contre un défaut de paiement


monde

Crise budgétaire: Obama met à nouveau en garde contre un défaut de paiement

Le président américain appelle les parlementaires républicains à la responsabilité pour que soit mis fin à la crise budgétaire.

Lors d’une conférence de presse ce mardi à la Maison-Blanche, Barack Obama a dénoncé le “chantage” qu’exercent, selon lui, les républicains en refusant de voter le budget et le relèvement du plafond de la dette.

“Nous ne pouvons pas faire de l’extorsion, une composante de notre démocratie, a-t-il déclaré. La démocratie ne fonctionne pas ainsi. (…) Si les républicains veulent vraiment négocier, s’ils veulent vraiment ouvrir des discussions, ils n’ont aucune raison de faire peser de telles menaces.”

Concernant le risque de défaut de paiement, Barack Obama s’est montré très ferme. Un tel défaut plongerait l‘économie dans une “situation catastrophique”, a-t-il expliqué. “C’est l’avis de nombreux chefs d’entreprises et d‘économistes”, a ajouté Barack Obama qui a même repris l’expression de Warren Buffet pour qui un défaut de paiement ferait l’effet d’une “bombe atomique”.

L‘échéance du plafond de la dette est fixée au 17 octobre. Et à mesure que la date se rapproche et qu’aucun accord ne se profile, les marchés financiers deviennent de plus en plus fébriles. Dans le sillage des bourses européennes, Wall Street a clôturé la séance dans le rouge.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Blocage budgétaire: Obama appelle les républicains à cesser leur "chantage"