DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Greenpeace dénonce l'attitude des autorités russes


Russie

Greenpeace dénonce l'attitude des autorités russes

Selon l’ONG, les 30 militants arrêtés fin septembre pour avoir tenté d’aborder une plateforme pétrolière dans l’Arctique sont détenus dans des conditions “inhumaines”. Plusieurs d’entres eux n’ont pas accès à l’eau potable et tous font l’objet d’une vidéosurveillance permanente y compris aux toilettes.

Des conditions inacceptables selon l’avocat de Greenpeace : “Beaucoup de détenus ont des problèmes de santé. Pour des raisons compréhensibles, je ne vais pas révéler leurs noms et je ne vais pas vous dire quels sont leurs problèmes, mais je peux dire qu‘à notre avis, aucun d’entres eux ne reçoit une aide médicale appropriée.”

La situation de ces militants est d’autant plus compliquée que 26 d’entres eux ne sont pas russes. Ils ont été inculpés de “piraterie en groupe organisé” et placés en détention pour deux mois à Mourmansk. Ils risquent jusqu‘à 15 ans de prison.

Les critiques internationales ne cessent de se multiplier. Ces militants de Greenpeace entendaient dénoncer les dangers d’exploitation de l’Arctique sur la faune et la flore alors que la Russie a fait de cette région riche en hydrocarbures, une priorité stratégique.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

Disparition du metteur en scène français Patrice Chéreau