DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le blocage budgétaire entre dans sa deuxième semaine aux Etats-Unis


monde

Le blocage budgétaire entre dans sa deuxième semaine aux Etats-Unis

Washington fait toujours grise mine et Barack Obama ne décolère pas. Le président démocrate a mis au défi hier les Républicains d’organiser un vote pour mettre fin à cette paralysie. Le chef de la Maison Blanche assure qu’une majorité de la Chambre des Représentants y est favorable en compilant les voix des républicains modérés et celles des démocrates. Barack Obama appelle le président de la Chambre a organisé ce vote qui sera selon lui positif ce que John Boehner réfute en arguant que “c’est le président qui doit accepter de négocier”.

Autrement dit, le dialogue de sourds se poursuit et les 800 000 fonctionnaires fédéraux au chômage technique depuis 7 jours ne voient toujours pas la fin du tunnel ni l’ombre d’un dollar sur leurs fiche de paye. Les musées et les zoo restent portes closes et les marchés commencent vraiment à déprimer.

Selon cet analyste : “la stratégie actuelle ne peut être acceptée par les Américains car ils rejettent l’idée même d’un défaut. Il entraînerait une limitation immédiate des dépenses et empêcherait donc d’aller de l’avant”.

Le Congrès a la prérogative de relever le plafond d’endettement des Etats-Unis, actuellement situé à 16 700 milliards de dollars, avant la date butoir du 17 octobre. Mais Wall Street est préoccuppée. La bourse de New York craint cet enlisement tout en refusant de croire sérieusement à ce scénario noir. Elle redoute surtout les conséquences qu’il fait planer sur la confiance des consommateurs et la croissance.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Un ancien ministre grec condamné à vingt ans de prison pour blanchiment d'argent