DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Greenpeace : les militants de l'Arctic Sunrise risquent d'autres inculpations


Russie

Greenpeace : les militants de l'Arctic Sunrise risquent d'autres inculpations

Opération coup de poing au siège parisien du géant russe Gazprom, avenue des Champs Elysées. Ces militants de Greenpeace réclament la libération de leurs collègues arrêtés il y a trois semaines pour avoir tenté d’aborder une plateforme pétrolière. Depuis, ces 30 hommes et femmes, de diverses nationalités, dont deux photographes freelance sont emprionnés à Mourmansk, poursuivis pour piraterie en bande organisée. L’ONG écologiste qualifie leurs conditions de détention d’“inhumaines”, le directeur exécutif de Greenpeace est intervenu en personne auprès du chef du Kremlin. Kumi Naidoo explique avoir écrit au président Poutine pour demander un rendez-vous d’urgence. Il se dit prêt à se rendre en Russie “le plus vite possible” et à y rester comme “garant en cas de libération sous caution des militants” durant la durée du procès.

Les enquêteurs russes affirment eux préparer de nouvelles inculpations pour “crimes graves” à l’encontre de certains membres d‘équipage de l’Arctic Sunrise car ils disent avoir trouvé des stupéfiants, supposés être des opiacés et de la morphine, à bord du navire, ainsi que des équipements relevant de technologies “duales”, pouvant être utilisés à des fins civiles ou militaires.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Espagne : les Femen crient "L'avortement est sacré" au parlement