DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le voile a fait son entrée dans l'administration en Turquie


Turquie

Le voile a fait son entrée dans l'administration en Turquie

Pour la première fois depuis 1982, les femmes ont pu porter hier le foulard islamique dans la fonction publique et les hommes sont également autorisés à porter la barbe.

Une vraie révolution portée par Recep Tayyip Erdogan. Le Premier ministre islamo-conservateur l’avait annoncé le 30 septembre dernier lors d’un discours consacré aux réformes visant selon lui à démocratiser le pays : “C’est une interdiction douloureuse qui a causé beaucoup de souffrance pour les parents des jeunes. Elle est enfin terminée. Une ère sombre a pris fin”.

En 2008, le port du voile avait déjà été libéralisé dans les universités. Pour cette enseignante d’Ankara c’est un respect de la liberté. “Selon l’ancien règlement, si vous portiez un foulard, vous deviez recevoir un avertissement et une réprimande dans un certain délai. Désormais, rien ne peut être fait. On a même pas à nous demander de nous expliquer”.

Mais le débat fait rage en Turquie. Pour les opposants, l’AKP poursuit une “islamisation” de la société et porte atteinte à la laïcité chère à Atatürk, le fondateur de la république moderne. Une opinion partagée par cette habitante d’Istanbul : “Ce n’est pas bon. Je ne peux même pas imaginer une fonctionnaire portant un voile. Ce n‘était pas la bonne décision à prendre et je n’approuve pas du tout.”

Les nouvelles dispositions sur le port du voile et de la barbe ne concernent pas tout le secteur public. L’armée, la police et la magistrature continuent à être soumises à l’interdiction.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Crise budgétaire: Obama met à nouveau en garde contre un défaut de paiement