DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Réserve Fédérale : Janet Yellen, la "colombe" pour qui le chômage passe avant l'inflation


économie

Réserve Fédérale : Janet Yellen, la "colombe" pour qui le chômage passe avant l'inflation

En succédant début 2014 à Ben Bernanke à la tête de la Réserve Fédérale américaine, Janet Yellen va devenir la femme la plus puissante du monde. Actuellement vice présidente de l’institution : Janet Yellen connaît très bien la Fed dont elle a été l’une des gouverneurs dès 1994.
Elle a également l’expérience des cercles du pouvoir puisqu’elle a entr’autres dirigé la conseil économique de l’administration Clinton à la Maison blanche.
Au Sénat dont les membres doivent approuver sa nomination, elle peut compter sur la quasi-totalité des élus démocrates mais les voix des républicains sont loin de lui être acquises, le “Grand Old Party” lui reprochant son penchant pour l’utilisation de la planche à billets.
Au sein de la Réserve Fédérale, Janet Yelen a fait évoluer la politique de communication de l’institution. Son credo : si l’opinion publique et les marchés financiers comprennent les intentions de la banque centrale, l’efficacité de ses décisions sera améliorée.
Janet Yelen se dit prêt à tolérer une inflation supérieure à l’objectif de 2% que s’est fixé la Fed pour faire reculer le chômage.
Au sein du comité de politique monétaire de la Fed elle est considérée comme une “colombe”, préoccupée d’abord par l’emploi plutôt que par l’inflation. Et la question que se posent une grande majorité d‘économistes porte sur la façon dont elle va réussir à arrêter la planche à billet actionnée par Ben Bernanke, sans handicaper la reprise fragile de l‘économie américaine.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

L'économie mondiale freinée par un nouvel accès d'incertitude selon le FMI