DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le bras de fer se durcit entre Moscou et Greenpeace


Russie

Le bras de fer se durcit entre Moscou et Greenpeace

Les autorités russes affirment qu’elles ont découvert de la morphine à bord du bâteau de l’ONG arraisonné le 18 septembre dernier lors d’une action contre une plate-forme pétrolière dans l’Arctique.
La fouille de l’Arctic Sunrise aurait aussi révélé la présence à bord de matériel potentiellement militaire.

28 militants de Greenpeace et deux journalistes ont été arrêtés et emprisonnés en Russie qui les accuse d’actes de piraterie en bande organisée. L’ONG écologiste dénonce des accusations stupéfiantes. “Le Comité d’investigation a ‘trouvé’ des narcotiques. Nous nous attendons à ce qu’il découvre une bombe atomique et un éléphant rayé. C’est possible de nos jours en Russie et personne ne s’en étonnerait”.

Ces révélations interviennent alors que les militants incarcérés qualifient leurs conditions de détention “d’inhumaines”.

Greenpeace a mené hier une opération coup de poing au siège parisien du géant russe Gazprom, avenue des Champs Elysées en déployant une immense banderole avec les photos des 30 personnes arrêtées dans l’Arctique afin d’exiger leur libération immédiate.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Troisième mandat sans surprise pour le président azéri