DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Les régions craignent de pâtir de la réforme des fonds structurels européens


Le bureau de Bruxelles

Les régions craignent de pâtir de la réforme des fonds structurels européens

Le Parlement et le Conseil européens poursuivent leurs négociations sur la prochaine réforme des fonds régionaux. A l’avenir, les régions pourraient bien perdre ces subventions européennes quand les Etats centraux ne respectent pas le pacte budgétaire européen. Mais les régions n’entendent pas être prises en otages.

“Dans certains Etats membres, la richesse nationale dépend à 60 % des fonds structurels, rappelle le président du comité des régions Ramon Luis Valcarcel Siso. S’il n’y a plus de fonds structurels, il n’y aura plus d’investissements parce que ceux-ci dépendent de l’argent européen à hauteur de 60 %. C’est pour cela qu’il est important de parvenir à un accord aussitôt que possible.”

Le budget des fonds régionaux pour la période 2014-2020 s‘élève à 325 milliards d’euros, 8 % de moins qu’auparavant. Les principaux bénéficiaires sont la Pologne, l’Italie, l’Espagne et la Roumanie.

Pour le maire de Bratislava, Milan Ftacnik, les fonds régionaux sont essentiels pour la compétitivité de l‘économie. “ Si vous regardez ce qui se passe en Slovaquie et à Bratislava, vous trouverez beaucoup de projets qui stimulent l‘économie, notamment dans l’innovation et la recherche, souligne-t-il. Nous avons d’excellentes institutions dans le domaine de la recherche qui n’arriveraient pas à ce niveau sans l’aide des fonds européens.”

Vu le retard pris dans les négociations sur la questions des fonds structurels, les régions craignent d‘être momentanément privées de leur précieuse aide.

Mois du marché unique : faites entendre votre voix

Emploi, droits sociaux, banques et e-commerce sont des thématiques qui vous tiennent à coeur? partagez vos remarques et questions dans les publications Facebook ci-dessous. Certaines contributions seront partagées pendant un débat avec Michel Barnier diffusé sur euronews.com le 23 octobre 2013.









Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

Le bureau de Bruxelles

Le Prix Sakharov 2013 revient à la Pakistanaise Malala