DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un peu de Velázquez, un peu de pop art

Vous lisez:

Un peu de Velázquez, un peu de pop art

Taille du texte Aa Aa

Touché par la crise économique, le musée madrilène du Prado doit renflouer ses caisses. Et pour ça, il fait appel à un de ses meilleurs atouts : Diego Velázquez, un des peintres espagnols les plus célèbres.

La toute nouvelle exposition du Prado présente l‘œuvre des dix dernières années de la vie du peintre, lorsqu’il était employé à la cour du roi Philippe IV au XVIIème siècle.

“Dans cette exposition, on a accès à l’intégralité des œuvres issues de Velázquez”, souligne Miguel Zugaza, le directeur du musée. “Ici on peut voir des séries entières de tableaux qu’il a réalisé dans ses dernières années, des œuvres dont la fonction première était diplomatique quand il travaillait à la cour d’Espagne.”

L’exposition présente également des tableaux signés des deux prédécesseurs de Diego Velázquez à la cour, fortement inspirés du travail de leur maître.
Des œuvres à découvrir à Madrid jusqu’en février 2014.

Loin, très loin de Velázquez, nous voici à la Christie’s Mayfair Gallery de Londres pour une exposition consacré au pop art britannique. Histoire de découvrir que le mouvement ne se résume pas qu‘à David Hockney et son célèbre plouf dans la piscine.

“Le pop art britannique n’a jamais été aussi internationalisé que le pop art américain”, explique Lock Anderson Kresler, commisaire de l’exposition “When Britain went Pop !”. Le but de cette exposition est de présenter au monde des artistes connus comme Peter Blake ou Gerard Laing et moins connus comme Derek Boshier et Peter Phillips. Nous avons ici une formidable occasion d’internationaliser ces artistes.”

Le pop art made in UK, c’est jusqu’au 24 novembre.