DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Crise budgétaire : une semaine cruciale pour les Etats-Unis


Etats-Unis

Crise budgétaire : une semaine cruciale pour les Etats-Unis

Le Grand Canyon, l’un des sites naturels les plus visités des Etats-Unis, a rouvert ses portes au public après plus de dix jours de fermeture, suite au blocage budgétaire. L‘État de l’Arizona a décidé de mettre la main à la poche pour mettre un terme à la paralysie du gouvernement fédéral, désastreuse pour l‘économie locale, qui vit essentiellement de la manne touristique.

‘‘Ce site attire chaque année des millions de visiteurs’‘, explique Jan Brewer, la gouverneure de l’Arizona. ‘‘Je refuse que l‘État fédéral, à cause d’une mauvaise gestion, prive les touristes de ce paysage magnifique.’‘

En dehors du Grand Canyon, plus de 800 000 fonctionnaires américains, jugés non essentiels, sont encore au repos forcé. Cette crise touche également le privé : l’avionneur Boeing a menacé de renvoyer chez eux des centaines de salariés.

Dans une nouvelle allocution, Barack Obama a pressé, une fois encore, ses adversaires républicains à voter la réouverture des services fédéraux et le relèvement, à long terme, du plafond de la dette :

‘‘Notre gouvernement est fermé pour la première fois depuis 17 ans. Un parti politique risque de provoquer notre premier défaut de paiement depuis trois siècles. Ce n’est pas normal. C’est pourquoi nous devons mettre un terme à cette situation. Pas seulement parce qu’elle est dangereuse, mais aussi parce qu’elle sape la confiance que chacun d’entre nous a en notre extraordinaire système de gouvernement autonome. Et cela nous blesse tous.’‘

Le Congrès a jusqu‘à jeudi pour relever le plafond de la dette. Le président de la Banque mondiale, Jim Jong Kim, a prédit une catastrophe pour le monde en développement, si aucun accord n’est trouvé.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Inde : moins de dix morts après le passage du cyclone Phailin