DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'équipe de France a besoin d'un miracle

Vous lisez:

L'équipe de France a besoin d'un miracle

Taille du texte Aa Aa

Contrairement à la France, l’Angleterre est en ballotage favorable avant la fin ce mardi des qualifications pour le Mondial-2014 dans la zone Europe. Joe Hart et ses coéquipiers décrocheront leur billet pour le Brésil s’ils battent la Pologne ou si l’Ukraine chute à Saint-Marin. Privé de ses latéraux Ashley Cole et Kyle Walker, le sélectionneur anglais Roy Hodgson se méfie d’adversaires qui joueront sans la moindre pression.

Roy Hodgson : “Jouer à Wembley devant 90.000 personnes qui vont nous apporter tout leur soutien, cela va les galvaniser et ils n’auront rien à perdre.”

L’Espagne est dans une situation encore plus favorable que l’Angleterre car un seul point lui suffit, et on voit mal comment la Géorgie pourrait venir battre les champions du monde et champions d’Europe en titre à Albacete. Même une défaite pourrait suffire à la Roja si les Bleus ne l’emportent pas largement contre la Finlande au stade de France. Les hommes de Didier Deschamps ont repris confiance vendredi dernier en écrasant l’Australie 6 à 0 lors d’un match amical. Mais le capitaine tricolore Hugo Lloris ne se fait pas d’illusions : il faudra en passer par les barrages car une défaite de l’Espagne lui paraît inenvisageable.

Hugo Lloris : “Les Espagnols ont fait le travail vendredi en battant la Biélorussie et on n’attend pas un faux-pas de leur part”

Là où il y a le plus de suspense, c’est dans le groupe G où la Bosnie ne devance la Grèce qu‘à la différence de buts. Les champions d’Europe 2004 ne devraient pas connaître de problèmes face au Liechtenstein, ce qui oblige les joueurs de Safet Susic à s’imposer en Lituanie.

Safet Susic : “Je n’ai rien à cacher. Je n’ai aucune raison de changer l‘équipe. Nous allons jouer de façon très offensive, mais nous devons nous préparer à toute éventualité, y compris à encaisser le premier but.”

A Istanbul, la Turquie reçoit les Pays-Bas avec dans son viseur la deuxième place du groupe – synonyme d’accession aux barrages – que convoitent également la Roumanie et la Hongrie. Pour rappel, les Pays-Bas, la Belgique, la Suisse, l’Italie et l’Allemagne ont déjà leur billet en poche pour la Coupe du monde.