DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Etats Unis : les conséquences d'un défaut de paiement


économie

Etats Unis : les conséquences d'un défaut de paiement

Si le plafond de la dette américaine n’est pas relevé, le Trésor américain ne pourra plus honorer le paiement des intérêts de sa dette, il sera en défaut de paiement et la confiance dans la qualité des obligations publiques va diminuer, d’oú une hausse des taux d’intérêt attachés à la dette publique américaine.

Les investisseurs déserteraient les marchés d’actions et la valeur des titres boursiers chuterait.

La valeur du dollar s’effondrerait tandis que celles de l’euro et du yen atteindraient des sommets.

“Je pense que les banques centrales et les gouvernements ont fait des plans intégrant ce scénario pour essayer de modérer les effets d’un défaut de paiement, mais là on est vraiment en territoire inconnu, explique Mike Ingram de BGC Partners. De mémoire vivante, ça ne s’est jamais produit avant aux Etats Unis”.

Si la situation de défaut se prolongeait, l‘économie US se retrouverait en récession. Certains économistes estiment que la rupture dans les dépenses publiques engendrée par le défaut entrainerait une énorme chute de l’activité économique.

Les Etats Unis étant la première économie mondiale, l’activité globale serait touchée.

L’agence de notation Fitch menace déjà de dégrader la note de la dette américaine. Ce qu’a déjà fait l’agence Standard & Poor’s.

Qu’il y ait un accord ou pas, ce blocage va conforter les pays émergents dans l’idée qu’ils doivent disposer d’une autre devise que le dollar pour diversifier leurs réserves de change.

La confiance des créanciers asiatiques des Etats Unis vis-à-vis du dollar se réduit chaque jour.

Le 17 octobre, le Trésor américain disposera encore de 30 milliards de dollars dans ses caisses.

Mais que fera-t-il le 31 octobre quand il lui faudra verser 55 milliards de prestations sociales aux américains ?

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

L'embargo des pays de l'Opep il y a quarante ans