DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

La dette américaine: Echéance cruciale


Etats-Unis

La dette américaine: Echéance cruciale

Stefan Grobe, euronews:
Echéance cruciale ici ce mercredi aux Etats-Unis. Nous sommes à quelques heures de savoir si le pays risque de se retrouver en défaut de paiement. Je suis debout face à la colline du Capitole dans l’un des immeubles abritant les bureaux du Congrès avec mon collègue, Toman Bradley de la chaîne ABC News. Toman, beaucoup de gens partout dans le monde se demandent ce qui se passe avec l’Amérique et pourquoi ce pays est devenu si dysfonctionnel. Avez-vous jamais vu une telle situation auparavant?

Toman Bradley, ABC News:
“Non Stefan. C’est la pire chose qu’on ait jamais connue. Nous avons une longue tradition dans ce pays de gouvernement divisé, mais cela va beaucoup plus loin, c’est un parti républicain divisé. Le Tea Party, une petite faction du parti républicain, a provoqué le blocage budgétaire et fait courir le risque d’un défaut de paiement. Il n’y a plus de compromis ici à Washington. Les deux parties campent sur leurs positions ce qui rend le gouvernement incapable de fonctionner. Il ne peut même pas rester ouvert pour intervenir sur des choses basiques, comme passer un budget. Le Tea Party a pris le gouvernement en otage dans sa quête de voir annulée la réforme de l’assurance santé du Président Obama. Mais Stefan, c’est une question qui a été débattue. Le Congrès a adopté cette loi, la Cour suprême l’a confirmée, mais le Tea Party a dit vouloir annuler cette décision et fait tout dans ce sens”.

Stefan Grobe, euronews:
Voyons plus loin avec ce qui va se passer dès demain sur les marchés mondiaux, qu’en pensez-vous?

Toman Bradley, ABC News:
“Et bien les marchés mondiaux pourraient être étourdis. Même si
le Sénat accepte un accord pour éviter le défaut de paiement, il y a toujours la possibilité que les négociations prolongées sur le plafond de la dette mènent à la dégradation de la note des Etats-Unis.
Nous avons déjà vu ça ici il y a deux ans. Mais Stefan, la vraie question est qu’avec un accord du Sénat, nous serons de retour ici pour de nouveaux combats en décembre et janvier et peu de choses auront changé”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Grèce : le parlement lève l'immunité de six députés néonazis