DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le yéti, un gros nounours?

Vous lisez:

Le yéti, un gros nounours?

Taille du texte Aa Aa

Et si le légendaire yéti n‘était en fait qu’un simple croisement entre un ours polaire et un ours brun ? Possible, répond le généticien Bryan Sykes au risque de faire s’effondrer le mythe de “Bigfoot” et de s’attirer ainsi les foudres des fans de “Tintin au Tibet”.

Le chercheur britannique de l’université d’Oxford explique avoir soumis à des tests ADN une série d‘échantillons de poils d’animaux trouvés dans l’Himalaya. L’ADN de deux créatures non identifiées provenant de la région de Ladakh en Inde et du Bhoutan correspondraient à 100% avec un échantillon prélevé sur la mâchoire d’un ours polaire trouvée sur l’archipel norvégien de Svalbard où cette espèce a vécu à une période remontant à au moins 40 000 ans et jusqu‘à 120 000 ans.

Selon Bryan Sykes, “cela pourrait dire qu’il existe une sous-espèce d’ours brun dans l’Himalaya qui descend de l’ancêtre de l’ours polaire”. Le scientifique tempère quand même en confirmant que du travail est encore nécessaire pour interpréter les résultats.

Le mythe du “yéti”, souvent décrit comme une bête mi-homme, mi-singe, a été nourri par des photographies d’empreintes géantes dans la neige, prises par l’alpiniste britannique Eric Shipton lors de son expédition dans l’Everest en 1951.