DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Mobilisation de Greenpeace contre la détention de ses militants en Russie


Russie

Mobilisation de Greenpeace contre la détention de ses militants en Russie

L’organisation écologiste Greenpeace avait fait de ce 18 octobre, une journée de mobilisation en faveur de ses militants emprisonnés en Russie.

Cela fait exactement un mois qu’ils sont sous les verrous après leur opération contre une plate-forme pétrolière en Arctique.

Parmi les manifestations à travers le monde, un rassemblement a été organisé à Moscou. “L’injustice dure depuis un mois, explique un des responsables locaux de Greenpeace, Vladimir Chuprov. Un mois d’accusations absurdes, un mois durant lequel la justice russe s’est comportée pour le moins bizarrement. Et aujourd’hui, on est là pour dire que tout cela doit cesser”.

Autre rassemblement, à Groningue, aux Pays-Bas. L’Arctic Sunrise, le bateau utilisé le mois dernier, est immatriculé précisément aux Pays-Bas. Et les autorités néerlandaises ont engagé une procédure juridique contre la Russie au titre de la convention des Nations unies sur le droit de la mer.

L’affaire prend donc une tournure diplomatique. Mais pas seulement : Greenpeace affirme avoir été victime d’un cambriolage. Sur ces vidéos de surveillance, on distingue six hommes cagoulés qui entrent puis ressortent de l’immeuble où se trouve les bureaux de l’organisation dans la ville de Mourmansk.

Le 18 septembre dernier, les activistes de Greenpeace avaient tenté d’escalader une plate-forme appartenant au géant pétrolier Gazprom, située en mer de Barents, dans l’Arctique russe. Ils ont été inculpés de “piraterie en bande organisée”.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nos ancêtres venaient d'une seule espèce, dit le crâne