DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Affaibli mais en tête, Juncker veut former le prochain gouvernement luxembourgeois


Luxembourg

Affaibli mais en tête, Juncker veut former le prochain gouvernement luxembourgeois

Les législatives anticipées d’hier pour cause de scandale d’espionnage ont redessiné en partie la carte politique du Grand Duché. Doyen des dirigeants européens, il est au pouvoir depuis 1995,Jean-Claude Juncker et son parti chrétien-social restent la première force politique avec 33,7% des voix en baisse de 4,3 points par rapport à 2009. C’est le plus mauvais résultat du CSV depuis 1999 qui aura 23 sièges sur les 60 de la Chambre des Députés soit une perte de trois mandats.

“Fondamentalement, j’ai un bon feeling. Nous sommes le parti le plus important de ce pays, ce qui est le plus significatif pour la formation du prochain gouvernement”, affirme Jean-Claude Juncker, le premier ministre sortant.

Ceux qui tirent leur épingle du jeu, ce sont les libéraux, chefs de file de l’opposition
qui font jeu égal avec les socialistes, membre de la coalition sortante de Juncker, avec 13 sièges chacuns au parlement.

“Je pense qu’il est trop tôt pour discuter de coalitions, et des différents types de coalition. Maintenant, nous devons analyser le résultat. Mais ce qui est déjà clair maintenant, le Luxembourg a voté pour un changement et c’est notre mission de réaliser ce changement dans les prochaines années”, déclare Claude Meisch, le chef de l’opposition et du Parti Démocrate.

“Le Parti chrétien-social de Jean-Claude Juncker a remporté les législatives anticipées au Luxembourg, mais les petits partis rivaux ont obtenu de bons scores et s’ils parviennent à se mettre d’accord, ils pourraient former le prochain gouvernement. Tout va dépendre maintenant des négociations pour constituer une coalition”, explique notre envoyé spécial Sandor Zsiros.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

200 ans après, nouvelle défaite de Napoléon en Allemagne