DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Cour européenne des droits de l'Homme va trancher le cas d'une etarra

Vous lisez:

La Cour européenne des droits de l'Homme va trancher le cas d'une etarra

Taille du texte Aa Aa

C’est un arrêt très attendu en Espagne. Les juges de Strasbourg se prononcent ce lundi sur la durée de détention d’une militante d’ETA qui pourrait avoir des effets en cascade.

Inès Del Rio Prada est emprisonnée depuis 2009 après avoir été condamnée à différentes peines de prison pour son implication dans des attentats. Le total des peines s‘élevait à plus de 3000 ans de prison mais la durée avait été ramenée à 30 ans. Il s’agit de la “doctrine Parot” qui prévoit que les remises de peine doivent s’appliquer sur chacune des peines prononcées et non plus sur la durée maximale de prison effective de 30 ans prévue par la loi, ce qui allonge de fait le temps passé derrière les barreaux.

Si les juges de Strasbourg condamnaient Madrid, l’Espagne pourrait devoir libérer des dizaines de détenus, des étarras et d’autres multirécidivistes.

Une perspective qui intervient deux ans après l’annonce par l’ETA qu’elle renonce définitivement à la violence et qui pourrait avoir des conséquences politiques alors que les partis basques attendent des gestes.