DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pic de pollution dans une métropole chinoise

Vous lisez:

Pic de pollution dans une métropole chinoise

Taille du texte Aa Aa

Cette fumée blanche n’est pas une simple couche de brouillard, c’est une chape de pollution. Nous sommes à Harbin, métropole de 11 millions d’habitants, dans le nord-est de la Chine.

La ville vient de redémarrer son système public de chauffage à l’approche de l’hiver, une période de grand froid dans cette partie du territoire.

Or, ici comme dans la plupart des villes en Chine, le système d‘éclairage et de chauffage repose sur des centrales à charbon. D’où la fumée qui recouvre toute la région.

Cela ne fait pas que réduire la visibilité, cela engendre des forte émissions de particules fines, très nocives pour la santé.

Les relevés atmosphériques pratiqués ce lundi indiquaient une concentration des particules fines 40 fois supérieure au seuil recommandé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Les autorités ont donc décidé de fermer les écoles et de limiter la circulation sur les routes.

La qualité de l’air est un sujet de plus en plus inquiétant en Chine.