DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Espionnage américain : des pratiques "inacceptables" selon Laurent Fabius


Etats-Unis

Espionnage américain : des pratiques "inacceptables" selon Laurent Fabius

Le ministre français des Affaires étrangères a reçu mardi son homologue américain. A l’issue de cette rencontre, Laurent Fabius a déclaré que les pratiques américaines d’espionnage étaient “inacceptables”. La France est indignée, le Parlement européen, lui, a décidé d’agir.

Mardi, la Commission des libertés civiles a approuvé quasi unanimement un texte renforçant les sanctions contre les entreprises qui font un mauvais usage des données personnelles. La balle est désormais dans le camp des Etats membres qui doivent s’accorder.

“Il y a encore quelques Etats membres qui refusent d’appliquer les règles européennes en matière de protection des données et je pense que ce n’est pas acceptable en ce moment, alors que les citoyens savent que leurs données traversent les frontières en quelques millièmes de secondes”, a déclaré Jean-Philippe Albrecht, rapporteur du texte, au cours d’une conférence de presse.

“Nous devons être stricts vis-à-vis de ce que nous appelons “les géants”, car ce sont eux qui peuvent jouer et faire de mauvaises choses avec nos données personnelles”, estime de son côté Dimitrios Droutsas, autre rapporteur.

Le texte stipule que Google, Facebook, ou encore Yahoo devront obtenir le consentement des personnes pour utiliser leurs données.
Les internautes pourront également demander aux entreprises de supprimer les informations les concernant, ce que l’on appelle le “droit à l’oubli”.

Ceux qui ne respecteraient pas ces règles s’exposeraient à des amendes allant jusqu’a 5 % de leur chiffre d’affaires.

La France a indiqué mardi que la question de la protection des données personnelles serait à nouveau évoquée lors du sommet européen prévu jeudi et vendredi.

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la NSA

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Syrie : l'utopie d'une conférence de paix à Genève en novembre