DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Syrie : l'utopie d'une conférence de paix à Genève en novembre


Royaume-Uni

Syrie : l'utopie d'une conférence de paix à Genève en novembre

Organiser une conférence sur la paix en Syrie au mois de novembre à Genève semble de plus en plus utopique. Réuni à Londres, le groupe des “Amis de la Syrie” a beau clamer que le massacre s’intensifierait en Syrie sans solution négociée, l’opposition syrienne reste divisée sur l’opportunité de participer à une telle conférence.

“Notre travail à nous, les onze Etats qui constituent le noyau dur des ‘Amis de la Syrie’, est de faire tout ce qui est en notre pouvoir pour venir en aide à l’opposition afin qu’elle puisse se rassembler autour d’une position unique forte et négocier avec efficacité à Genève”, a commenté le secrétaire d‘État américain John Kerry à l’issue de la réunion de Londres.

Oui mais le Conseil National Syrien (CNS), composante la plus importante de la coalition de l’opposition, refuse catégoriquement de venir à Genève tant qu’il n’obtient pas la garantie que Bachar al Assad quittera le pouvoir.

Une exigence qui ne semble pas prêt d‘être satisfaite. Dans une interview télévisée diffusée ce lundi, le président syrien laisse entendre qu’il se présentera à la présidentielle de 2014. Il estime par ailleurs que toutes les conditions ne sont pas encore réunies pour des négociations de paix.

Finalement, aujourd’hui seuls les “Amis de la Syrie” semblent vouloir une conférence à Genève. Autrement dit les horreurs de la guerre ne sont pas prêt de s’arrêter.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Allemagne: un parlement plus féminin, une coalition en gestation