DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Frappes de drones : les Etats-Unis rejettent les accusations des ONG


Etats-Unis

Frappes de drones : les Etats-Unis rejettent les accusations des ONG

Le président américain reçoit ce mercredi à Washington, le Premier ministre pakistanais. Parmi les sujets que les deux hommes devraient évoquer : les drones. Une question ô combien sensible. Le Pakistan dénonce les frappes menées par ces engins sans pilotes.

Plusieurs ONG de défense des droits de l’Homme vont dans le même sens. Amnesty International et Human Rights Watch (HRW) ont publié hier, un rapport affirmant que ces attaques étaient illégales.

La Maison-Blanche a rejeté ces accusations, par la voix de Jay Carney, porte-parole de la présidence américaine. “L’administration a insisté sur les précautions extraordinaires qui sont prises pour faire en sorte que les actions antiterroristes soient conformes au droit, a-t-il déclaré. Les opérations américaines sont précises, elles sont légales et efficaces. Les Etats-Unis évitent de mener ce type de frappes mortelles dès lors que nous avons la possibilité de capturer les terroristes”.

Selon plusieurs sources, depuis 2004, plus de 300 tirs de drones ont été menés rien qu’au Pakistan.
Dans leur rapport, Amnesty International et Human Rights Watch pointent du doigt le nombre élevé de civils innocents tués dans ces attaques.

Letta Tayler travaille pour le compte de HRW. “Nous avons découvert deux cas de violation manifeste du droit de la guerre, a-t-elle indiqué. Mais il ne s’agit pas pour autant de crimes de guerre, ce qui est une catégorie différente. Dans quatre autres cas, nous avons des preuves qui laissent penser à des violations du droit de la guerre. Nous n’en sommes pas sûr à 100% pour la simple raison qu’on ne nous permet pas d’accéder sur place pour des enquêtes complémentaires”.

De nombreuses voix s‘élèvent pour exiger la levée du secret qui entoure les frappes de drones. Mais comme le rappelle un expert onusien, l’implication de la CIA dans les programmes de drones hypothèque quasiment toutes les velléités de transparence.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Nokia et Apple : la guerre des tablettes est déclarée