DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Géorgie: une élection pour tourner la page Saakachvili ?

Vous lisez:

Géorgie: une élection pour tourner la page Saakachvili ?

Taille du texte Aa Aa

Les préparatifs continuent en vue des présidentielles en Géorgie. Le premier tour du scrutin aura lieu ce dimanche. Cette élection verra sans doute la fin de l‘ère Saakachvili. D’abord parce que l’actuel chef de l’Etat, Mikheïl Saakachvili ne peut pas briguer un troisième mandat. Mais en plus parce que la victoire semble promise au camp de son grand rival, l’actuel Premier ministre, Bidzina Ivanichvili.

Ce dernier s’est engagé à ne pas se présenter lui-même à l‘élection, mais il pilote la candidature de Giorgi Margvelachvili. Cet homme de 44 ans, est diplômé en philosophie. Il était jusque-là vice-premier ministre. Il assure qu’en cas de victoire, son objectif sera de poursuivre l’ouverture de la Géorgie vers l’Europe et vers l’Occident, mais que dans le même temps, il continuera la politique de normalisation avec la Russie.

Celui qui porte les couleurs du camp Saakachvili, c’est David Bakradzé. A 41 ans, il souhaite incarner le renouveau du parti présidentiel, une formation victime de l’usure du pouvoir. La guerre éclair contre la Russie à l‘été 2008 a aussi entamé le crédit du parti de Saakachvili.

Il est loin, le temps euphorique de la Révolution des Roses. La preuve, une des figures de cette révolution, Nino Burjanadze, se présente aujourd’hui contre le camp Saakachvili.

“Toutes les activités de Mikheïl Saakachvili doivent faire l’objet d’enquêtes, dit-elle, non seulement sur ce qui s’est passé lors de la guerre en août 2008, mais aussi sur les cas de torture en prison, et sur la pression exercée contre les opposants politiques”.

A 45 ans, Mikheïl Saakachvili s’apprête à quitter ses fonctions, après une décennie au pouvoir et à retourner à la vie civile, laissant derrière lui, un héritage mitigé.