DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

France : la justice ordonne le démantèlement d'un bidonville au coeur de Lyon


France

France : la justice ordonne le démantèlement d'un bidonville au coeur de Lyon

Ils sont près de 300 demandeurs d’asile, dont environ un tiers d’enfants. D’origine albanaise pour la plupart, ils campent depuis le mois de juillet sous un pont d’autoroute dans le centre de Lyon, en France. Une situation sur le point de changer. La justice vient d’ordonner le démantèlement de leur camp. Pour des raisons légales, mais aussi face au “risque sanitaire majeur”, selon le juge, encouru par les réfugiés. Pas de toilettes, pas d’eau, pas d‘électricité. Ici c’est l’insalubrité qui règne.

“Nous avons beaucoup de problèmes, reconnait l’une des demandeuses d’asile. Ma fille est malade, mon mari est malade, je suis malade. Cela fait quatre mois que nous dormons ici.”

Les conditions très difficiles dans lesquelles survivent ces personnes ne laissent pas les riverains indifférents : “On est surtout désolé de voir l‘état de dénuement et de pauvreté dans lesquels se retrouvent ces gens, réagit l’un d’entre eux. S’il pouvait y avoir plus ou moins des structures pour éviter qu’il y ait un bidonville en plein coeur de Lyon, ce serait pas mal.”

Les conseils de ces réfugiés s’opposaient au démantèlement du camp. Mais désormais ils n’ont plus le choix, ce qui, au moins temporairement, devrait permettre d’améliorer leur situation. Ils vont être installés dans des structures mises en place le temps de l’hiver dans une commune voisine. Ce n’est qu’au printemps prochain qu’il sera décidé s’ils peuvent rester en France ou s’ils sont expulsés.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Auto-traduction

Prochain article

monde

L'Affaire "Maria": Les parents biologiques de la fillette peut-être localisés en Bulgarie