DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Immigration : les pays en première ligne n'attendent rien du sommet européen

Vous lisez:

Immigration : les pays en première ligne n'attendent rien du sommet européen

Taille du texte Aa Aa

Les pays les plus affectés par le drame des migrants en Mediterrannée, comme l’Italie ou Malte, plaident depuis longtemps pour une réforme de la politique d’asile de l’Union. Mais ces appels sont toujours restés sans réponse.

Désabusé, le Premier ministre maltais Joseph Muscat sait qu’il ne faut rien attendre du sommet de cette fin de semaine : “J’ai le sentiment que l’Europe ne fait que jouer la montre et le Conseil européen va seulement faire quelques déclarations, espérant que le mauvais temps cet hiver dissuadera les traversées et espérant que les gens finiront par ne plus y penser. Jusqu’au mois de mai, ou de juin, quand plus de gens commenceront à traverser et plus de gens mourront”.

Malgré l’urgence, aucune décision n’est attendue à Bruxelles. La mise en place d’une politique de long terme d’asile et d’immigration sera vraisemblablement repoussée à 2014, après les élections européennes.