DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Le tunnel sous le Bosphore inauguré mardi à Istanbul


économie

Le tunnel sous le Bosphore inauguré mardi à Istanbul

Après neuf ans de travaux, le premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan – ancien maire d’Istanbul – inaugure mardi dans cette ville le tunnel ferroviaire sous le détroit du Bosphore. Long de 1 kilomètre quatre cents dans sa partie immergée, ce tunnel est en fait un double tube de métro creusé sous le lit du Bosphore qui va permettre à deux millions de stambouliotes de relier les deux rives de la mégapole turque en quelques minutes, mettant un terme à leur calvaire quotidien.
A raison de 1 million et demi de passagers transportés chaque jour, le tunnel Marmaray va soulager partiellement les problèmes cauchemardesques des transports à Istanbul.
L’intégration du métro sous le Bosphore au reste du réseau de transport en commun se fera petit à petit.
Etant situé dans une région à forte activité sismique, le tunnel est censé résister à des séismes d’une magnitude de 9 sur l‘échelle de Richter.
Le coût du tunnel : 3,3 milliards d’euros, essentiellement financés par la Banque du Japon.
L’idée de percer un tunnel date de 1860. Mais c’est en 1990 qu’elle va être remise au goût du jour devant l’explosion démographique d’Istanbul dont la population a doublé depuis 1998 pour atteindre aujourd’hui 15 millions d’habitants.
Les travaux débutés en 2004 devaient être achevés en quatre ans mais la découverte d’une série de trésors archéologiques les a fortement ralentis.

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

économie

Royaume Uni : la croissance tirée par l'activisme de la Banque d'Angleterre